Nourrir ou hydrater ? Zoom sur les besoins de la peau

Nourrir ou hydrater ? Ces deux grands besoins de la peau sont souvent confondus. Or pour pouvoir choisir les meilleurs soins, mieux vaut savoir les distinguer ! Vous ne comprenez pas pourquoi vos joues tiraillent ? Vos tibias sont toujours recouverts d’une vilaine « peau de crocodile » ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour remédier enfin au problème.

Le film hydrolipidique : un bouclier précieux !

La peau humaine est recouverte par un formidable bouclier naturel : le film hydrolipidique, qui associe la sueur (qui contient principalement de l’eau) et le sébum (qui contient notamment des corps gras). Très lubrifiant, ce film confère à l’épiderme sa souplesse et son confort. Mais il permet aussi de protéger la peau (et, au delà, tout l’organisme !) des agressions extérieures grâce à ses propriétés imperméables — ou encore à sa légère acidité, qui freine le développement des bactéries.

Il est donc très important d’avoir un film hydrolipidique efficace !

Manque d’eau et manque de gras…

Quand le film hydrolipidique est altéré, la peau devient inconfortable : elle tiraille et peut même parfois desquamer. On parle alors soit de peau sèche soit de peau déshydratée.


La peau sèche manque de sébum, et donc essentiellement de gras. La peau déshydratée, en revanche, manque d’eau, comme son nom l’indique !

Comme la peau normale (au film hydrolipidique bien équilibré) et comme la peau grasse (caractérisée par un excès de sébum), la peau sèche est un type de peau : elle dépend de facteurs internes. La peau sèche est fréquente chez les bébés et les jeunes enfants, dont les glandes sébacées sont encore immatures. Mais elle peut également affecter les adultes, et en particulier les femmes après la ménopause. Avec le temps, les glandes sébacées deviennent en effet moins actives et ne produisent plus assez de sébum pour lubrifier correctement la peau.

La peau déshydratée, elle, est un état qui peut affecter tous les types de peau. Elle dépend de facteurs externes, comme la saison. En hiver, le grand vent et l’air trop sec des appartements surchauffés favorisent en effet la déshydratation. Mais des soins quotidiens trop décapants peuvent également être en cause. Une eau trop dure, des tensioactifs trop forts ou encore des gommages trop rapprochés font partie des coupables les plus fréquents : ils entament et fragilisent le film hydrolipidique, qui laisse alors s’évaporer l’eau naturellement contenue dans la peau…

Peau sèche, peau déshydratée : comment les différencier ?

En théorie, la peau sèche et la peau déshydratée sont faciles à distinguer. Mais en pratique, c’est souvent plus compliqué, étant donné qu’inconfort et tiraillements caractérisent les deux problèmes…

Vous avez très probablement la peau sèche si :
– Elle tire en permanence.
– Elle est fine, sans pores apparents ni zones de brillance (dans le cas contraire, il peut s’agir d’une peau grasse mais déshydratée !).
– Elle présente parfois des plaques de sécheresse.

Vous avez sans doute la peau déshydratée si :
– Elle est surtout inconfortable surtout après le nettoyage ou lorsqu’il fait froid.
– Elle tiraille principalement sur les joues.
– Elle présente des ridules de déshydratation, par exemple autour des yeux.

Comment bien nettoyer une peau sèche ou déshydratée ?

Choisir un savon ou nettoyant doux est essentiel pour les peaux sèches ou déshydratées

Un nettoyage inadapté peut à la fois aggraver la sécheresse cutanée et entraîner une déshydratation. Pour éviter les tiraillements après la toilette, il faut donc y aller en douceur :

Conseil n° 1 : Évitez de multiplier les nettoyages, surtout si votre eau du robinet est dure ! Dans la plupart des cas, un nettoyage le soir est amplement suffisant.

Conseil n° 2 : N’utilisez pas d’eau trop chaude, car la chaleur attaque également le film hydrolipidique…

Conseil n° 3 : Choisissez un nettoyant très doux, comme un savon à froid. Enrichis en huiles et en beurres végétaux, ces savons surgras protègent la peau tout en la nettoyant !

Conseil n° 4 : Après le nettoyage, séchez votre peau très délicatement, par tamponnements. Un séchage trop vigoureux peut également agresser le film hydrolipidique.

Réhydrater sa peau grâce aux ingrédients naturels

En cas de peau déshydratée, pour assouplir l’épiderme et réduire les éventuelles ridules, on peut miser sur deux types d’ingrédients naturels :
des humectants, comme la glycérine végétale ou l’aloe vera, pour compléter l’hydratation naturelle,
des agents gras, comme les huiles végétales, pour empêcher l’évaporation de l’eau déjà présente dans la peau.

Si vous appréciez les ingrédients bruts, vous pouvez même improviser une crème hydratante « minute » en mélangeant une goutte d’huile végétale avec un peu d’aloe vera. L’essentiel est de choisir l’huile la mieux adaptée à votre type de peau !

Les huiles végétales sont idéales pour nourrir les peaux sèches

Nourrir sa peau sèche avec du gras végétal

Pour retrouver souplesse et beauté, la peau sèche a besoin de corps gras. Si le phénomène est modéré, vous pouvez parfaitement utiliser une huile végétale pure, en privilégiant les plus riches, comme l’avocat ou l’amande douce.

En revanche, si le problème est plus prononcé, tournez-vous plutôt vers les beurres végétaux. Le célèbre beurre de karité fait partie des solutions naturelles les plus efficaces pour lutter contre les tiraillements et la « peau de crocodile ». Mais les peaux sèches apprécient aussi particulièrement les formules onctueuses, comme celles des baumes multi-usage Clémence et Vivien.

Mais peut-être avez-vous aussi quelques petits secrets à partager ?

Laisser un commentaire