On vous présente la Green Blogueuse Asmae!

Aujourd’hui, je vous (re?) présente Asmae qui, à travers son blog Blog Take it green, nous parle depuis 3 ans de beauté et de bien-être au naturel, mais aussi de mode éthique et plus largement de son style de vie respectueux de l’environnement. Très vite, vous retrouverez la jolie plume d’Asmae ici, puisque nous l’avons invitée à écrire quelques billets!

Clémence : Bonjour Asmae, pour commencer, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur toi ?

Asmae : Bonjour Clémence. Je m’appelle Asmae j’ai 28 ans et depuis 4 ans j’officie sous le pseudo Take it Green afin de partager avec le plus grand nombre mon mode de vie green. J’ai commencé par la beauté naturelle puis un cercle vertueux s’est mis en place et aujourd’hui c’est absolument tout mon mode de vie qui a changé au cours de ces dernières années et je prends un plaisir immense à partager mon évolution et mes découvertes avec ma communauté.

Clémence : Comme je l’énonçais, tu tiens un blog sur lequel tu évoques ton green lifestyle [sic], la question qui me vient est donc «Quand ? Pourquoi ? Comment ? »

Asmae : Comme je disais plus haut, mon green lifestyle s’est progressivement imposé à moi comme étant une évidence suite à ma décision de choisir une beauté plus saine. Mais en réalité ayant grandi dans la culture marocaine le green lifestyle a toujours plus ou moins fait partie de ma vie via différents aspects. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui c’est une nécessité lorsque l’on a un minimum conscience de ce qui nous entoure. Et comment, en multipliant les gestes, les actes et les choix responsables au quotidien.

Asmae Main citoyen eco responsable

Clémence : Quand on se lance dans un mode de vie responsable, au fur et à mesure qu’on avance, on découvre l’ampleur du chemin qu’il reste à parcourir avec souvent, le sentiment de n’en faire jamais assez. Qu’en penses-tu ? Quelles sont tes astuces « bienveillance » envers toi-même ?

Asmae : Pendant très longtemps je n’arrêtais pas de me culpabiliser, de me comparer à l’incomparable et d’essayer de cocher un maximum de cases dont beaucoup qui ne me correspondaient pas ou du moins pas encore (je pense notamment au minimalisme). Puis un jour j’ai décidé d’arrêter de me dire que je n’en faisais pas assez, aujourd’hui je préfère me focaliser sur le chemin que j’ai parcouru et je peux te dire que c’est un sacré chemin. Je suis fière de ce que j’ai changé dans ma vie et je continue d’évoluer à petits pas en faisant des choix qui me correspondent vraiment, sans jamais me comparer. [ndlr : Merciiii pour cette réponse!]

Clémence : Aujourd’hui tu es blogueuse / freelance à plein temps : En quoi consiste ton travail ?

Asmae : ayant eu des expériences professionnelles dans le marketing et le community management, aujourd’hui je propose mes services à des marques qui me ressemblent car je ne me voyais plus travailler dans le monde des banques et assurances dans lequel j’ai évolué. À côté de cela je suis blogueuse professionnelle, et même si je ne roule pas sur l’or je suis heureuse et épanouie de pouvoir exercer ma passion au quotidien.

Clémence : Est-ce que tu peux nous raconter les étapes pour arriver à la publication d’un article ?

Asmae : la plupart du temps mes idées viennent souvent quand je suis sous la douche, mais elles émergent aussi grâce aux questions de ma communauté, aux articles que je lis et à l’actualité aussi. Je fais toujours un brouillon papier avec mes idées, je suis plus à l’aise sur le papier, j’ai l’impression que ma créativité est boostée. Après cela vient la phase la plus longue, la documentation. Asmae visuel contenu webJ’aime que mes articles soient complets et c’est ce qui fait que je mets du temps à les écrire et que parfois ils sont (trop) longs. Ensuite je commence l’écriture, puis je reviens dessus quelques jours après pour avoir le recul nécessaire et modifier si besoin. Enfin je réalise les photos et les retouche, corrigent, et programme mon article.

 

Clémence : Quelle place tiennent les réseaux sociaux (notamment instagram) dans ton activité ? Je m’occupe moi-même des réseaux sociaux de notre marque, c’est une activité à la fois enrichissante car elle génère beaucoup d’interactions mais aussi très prenante, car on est connectés très souvent et toujours tenté de jeter un coup d’œil sur Instagram. Comment concilies-tu cela avec ta vie quotidienne ? Te fixes-tu des limites ou l’utilisation des réseaux se régule-t-elle naturellement ?

Asmae : j’avoue être une très mauvaise élève de ce côté-là. Je pense avoir une véritable addiction à instagram. C’est le réseau social où j’ai pu me faire connaître et j’y suis très attachée. Je ne compte plus les minutes perdues à scroller pour scroller. Mais j’essaye de plus en plus de me détacher de mon smartphone en le mettant dans une autre pièce pour travailler sereinement. En ce qui concerne la place des réseaux sociaux dans mon activité, elle est centrale et primordiale. Instagram est le canal que je préconise et sur lequel je suis le plus active.

Clémence : Le fait d’être rémunérée pour ton travail en lien avec ton blog et le contenu web que tu produis de manière générale est encore relativement marginal, même si cela progresse très rapidement. Tu dois concilier cela, j’imagine, avec les valeurs que tu défends. Est-ce que tu penses que ces deux éléments sont compliqués à harmoniser ? Est-ce qu’il est plus difficile de proposer des prestations de contenus en ligne à des acteurs qui ont des valeurs éthiques qu’à des acteurs « conventionnels » ?

Asmae : j’ai mis très très longtemps à accepter le fait que je méritais d’être rémunérée pour mon travail et comme tu le soulignes bien, pour moi il était difficile de concilier aspect financier et valeurs éthiques. Mais tout travail mérite salaire et j’ai surtout la chance d’avoir une communauté qui me fait confiance, qui me lit et suit mes conseils. C’est cette influence qui est rémunérée lorsque je travaille avec des marques. Bien sûr, l’argent ne change en rien mon avis et surtout je ne travaille qu’avec des entreprises et des marques qui partagent les mêmes valeurs que les miennes. Malheureusement les marques « green » ont encore du mal à accepter cela et ont beaucoup de mal à nous rémunérer ou à comprendre pourquoi nous devrions être rémunérées puisque l’on devrait au contraire leur offrir une visibilité pour leurs engagements. C’est compliqué de trouver le bon équilibre, j’essaye d’être flexible et la plupart du temps je ne suis pas rémunérée mais je le fais avec plaisir. J’espère que les mentalités évolueront en notre faveur car je crois fermement que sans les influenceuses la beauté bio et naturelle n’aurait pas autant évolué.

Clémence : Pour finir, quels sont tes indispensables beauté naturel ? ceux dont tu aurais aimé les connaître dès que tu t’es lancée dans une consommation raisonnée !

Asmae : c’est une question compliquée tant je suis passionnée par la beauté au naturel. Mais si je devais vraiment aller à l’essentiel je dirais le gel d’aloé véra Pur Aloé, le shampoing solide Sweetie de Pachamamai, l’huile de Thé Blanc Make it Beauty, et les savons à froid Clémence et Vivien bien sur 😉

 

Et voilà ! Un grand merci à Asmae pour le temps qu’elle a consacré à répondre à mes questions de façon si détaillée. Vous retrouverez son premier article sur ce blog d’ici le mois de Juillet !!

D’ici là, si vous découvrez son blog ici (et si vous le connaissez déjà, c’est pareil!), je vous conseille la lecture des articles suivants qui m’ont particulièrement séduite :

A bientôt,

Clémence 🙂

 

Toutes les photos que contiennent cet article ont été réalisées par Asmae 

 

Laisser un commentaire